39 / 100 SEO Score

Comment raconter votre histoire ? Deux schémas narratifs inspirés du cinéma

Exemple de storytelling : racontez facilement votre histoire avec deux schémas narratifs inspirés du cinéma. Vous êtes convaincu de la magie du storytelling pour captiver votre public (persona). Vous avez votre histoire en tête. Vous voulez maintenant savoir comment la raconter, comment la mettre en scène ? Comme je vous comprends… J’ai une bonne nouvelle pour vous. Je vais vous donner deux pépites : deux schémas de narration utilisés par les meilleurs scénaristes pour structurer votre récit. Nous n’allons pas nous arrêter là dans votre content marketing. Je vais vous montrer, à travers deux exemples de storytelling en entreprise concrets, comment appliquer ces deux structures de conte. Suivez le guide.

Racontez votre histoire avec le bon héros pour attirer l’attention

Nous voilà donc dans la 3°(et dernière étape) de votre voyage au pays du storytelling et de la communication efficace.

Récapitulons :

  • Vous savez pourquoi vous devez vous lancer dans le storytelling et faire grandir votre business.
  • Vous avez identifié votre persona (ou avatar client – ou client cible).
  • Vous avez défini votre message (en vous inspirant de l’exemple de l’Armagnac).

Ok, parfait. Mais je vous sens impatient de faire jouer votre imagination. Vous voulez partir à l’aventure, dans les pas de Frodo Baggins ou Luke Skywalker. Comme je vous comprends.

Plus que quelques minutes d’attention, promis, et vous pourrez faire chauffer vos neurones. Avant de raconter votre histoire, vous devez identifier le personnage le plus important: le héros. Toutes les histoires ont un héros.

 Votre héros est obligatoirement une personne physique. Vous devez l’humaniser.

Ce héros peut revenir souvent et être toujours le même. Ou il peut être à chaque fois différent.

C’est obligatoirement une personne physique. Avec ses émotions, ses doutes. Un être en chair et en os. Ne commettez pas l’erreur de faire de votre entreprise le héros de votre histoire (ce qui peut sembler logique de prime abord)…

Pourquoi vous ne devez surtout pas commettre cette erreur ?

  • Parce que votre public ne pourra pas s’identifier à votre entreprise ! L’identification aux personnages est la clef du succès.
  • Le spectateur ne veut pas ressembler à la Résistance dans La Guerre des Étoiles (qui est une structure, comme une entreprise). Mais il veut être dans la peau de Luke et prendre les commandes de son vaisseau.
  • Le lecteur ne veut pas être la Communauté de l’Anneau (une association). Mais il veut être Frodo de la Comté.

Est-ce que c’est bien compris ? Bon, alors poursuivons.

Exemple de storytelling : votre héros = votre client

Je vous donne des exemples de héros pour bâtir votre propre histoire.

Le top : héros = votre client. Ou héros = fondateur de l’entreprise. Ou encore héros = ancien client qui raconte son expérience avec votre entreprise.

N’hésitez pas à lui donner un prénom pour lui prêter vie, le caractériser.

Inspirez-vous d’une histoire vraie, ou d’une histoire personnelle. Il vous sera encore plus facile d’émouvoir, d’avoir un discours convaincant. Dans un précédent article, je vous ai déjà donné un exemple avec Karine, qui, en fermant les yeux, se rêvait vivre son expédition en Sibérie (cf l’article “Le storytelling, c’est quoi?”).

Finalement, la structure de votre histoire est simple

Une histoire obéit à une structure simple, sur laquelle est basée beaucoup – mais alors beaucoup – de récits ou de films. Au fil des siècles, cette structure de narration a prouvé sa pertinence. Les deux principales sont le schéma narratif et le schéma actantiel.

Je vous préviens quand même : une fois que vous aurez lu ces lignes, vous ne regarderez plus les fictions comme maintenant. Pire, vos amis ou votre amoureuse vont vous haïr, à chaque fois que vous leur raconterez la suite de l’intrigue (moi, je ne m’y risque plus!).

Déjà, penchons-nous sur le 1er schéma qui va structurer votre histoire.

Storytelling : exemple n°1 – le schéma narratif

Voici la trame du schéma narratif :

Le début de votre histoire : la situation initiale>

Vous présentez le contexte où vit le héros. Souvenez-vous du: “Il était une fois une belle princesse dans un royaume où tous les habitants vivaient heureux et en paix” qui a bercé votre enfance.

L’élément perturbateur

La situation initiale explose et propulse le héros dans l’incertitude, les péripéties. À cause d’un ennemi (la méchante reine, ou Dark Vador, ou une maladie, ou un fléau = ouragan), l’équilibre de base est rompu.

Exemple de storytelling : Luke Skywalker (héros) / Dark Vador (ennemi)

Mais le héros n’est souvent pas seul, il a des amis qui l’aident ou le conseillent (c’est le robot R2-D2 dans Star Wars, Sam dans Le Seigneur des Anneaux). Le héros doit suivre une quête.

La quête

Le héros traverse tout un tas d’obstacles, doit vaincre des ennemis, mener une guerre ou trouver son Graal (Indiana Jones et les aventuriers de l’arche perdue, ça ne vous rappelle rien ?).

Cette quête gagne en intensité jusqu’à atteindre son point culminant, son sommet d’émotion (voire de stress pour certains) : le climax. Le héros gagne sa bataille finale.

C’est Frodo qui jette l’anneau dans la lave après avoir atteint le sommet de la montagne du Destin.

C’est Luke Skywalker qui détruit l’Étoile noire. L’archétype du héros populaire.

Le dénouement

C’est la dernière phase de votre schéma narratif. Un nouvel équilibre s’est créé. Le est différent, il a gagné en pouvoir, en sagesse.

Ce dénouement peut être le début d’une autre histoire. On parle alors plus de saga. Dans votre cas, cette saga s’intègre dans votre plan de communication. Pour être cohérente, elle fait passer un message conforme à votre ligne éditoriale.

Storytelling : exemple de schéma narratif illustré par le Seigneur des Anneaux

Pour bien comprendre ce schéma narratif, rien de mieux qu’un exemple de storytelling.

Je vous propose le meilleur (selon mes critères, évidemment). Si vous me lisez ou me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que pour moi, le top reste la trilogie du Seigneur des Anneaux.

storytelling exemple _ Frodo du Seigneur des Anneaux

Storytelling – exemple de schéma narratif avec Frodo.
Suivez ses pas et vous réussirez votre histoire.

Voici le schéma narratif illustré par l’oeuvre de Tolkien :

Frodo coule des jours heureux dans la Comté auprès de ses amis hobbits. Sa maison douillette est cachée dans des paysages verdoyants. Nous faisons rapidement connaissance avec ses amis, dont le fameux Sam.

Frodo apprend qu’il doit porter un objet maléfique  et le détruire le plus vite possible. L’équilibre du monde repose sur les épaules du jeune hobbit. L’anneau maléfique sera son fardeau.

Frodo ne sera pas seul dans cette quête très dangereuse. Il aura auprès de lui des guerriers, ses amis hobbits, et son fidèle Sam, qui lui sauvera même la vie.

Cette Communauté de l’Anneau ne sera pas de trop pour affronter les forces du mai qui veulent empêcher Frodo d’atteindre sa quête.

Mais le héros, aidé par ses amis, avec de nouveaux alliés qui se rallieront à sa cause (la reine des Elfes, Théoden le roi du Rohan), va détruire l’anneau maléfique.

Notez que l’ascension de Frodo et Sam, le long des pentes de la montagne du Destin, est une métaphore du récit. Plus le héros grimpe, et plus la tension est forte dans le récit. Frodo, grâce à son courage et le soutien de la communauté, parvient à ramener la paix.

Un nouvel équilibre s’instaure, avec un roi qui pacifie les tribus d’hommes. Quant à Frodo, il ne retourne pas à sa Comté chérie, mais part vivre de nouvelles aventures avec les elfes.

Exemple de schéma narratif appliqué à un freelance :

Concrètement, comment utiliser ce schéma narratif pour votre propre entreprise ? Je vous propose de vous glisser dans la peau d’une rédactrice web, Sophie. Comme tous les freelances, Sophie (donc vous) cherche des clients.

Comment Sophie va appliquer le storytelling à son cas précis ? Elle ne va pas parler d’elle. Ni de son entreprise de rédaction web (le public ne pourra pas s’identifier à elle). Pour son storytelling, Sophie va parler de son persona, de son avatar client.

Elle pense à une de ses clientes, Maria, une jeune entrepreneuse de 35 ans, mère de famille vivant dans la région parisienne. Voilà plus d’un an, Maria a abandonné un job bien payé dans l’industrie pour se lancer dans la vente de café équitable.

C’est une démarche généreuse, altruiste. Car Maria a dû baisser son train de vie, dépenser de l’argent pour se rendre en Afrique, faire du sourcing en rencontrant les petits producteurs.

Maria veut que ces agriculteurs soient justement rémunérés. Elle s’est engagée aussi dans une entreprise à zéro déchet, recyclant toute sa matière première.

exemple de storytelling _ une tasse de café
Un exemple de storytelling avec une freelance qui va fournir ses services à une entrepreneuse du café.

Seulement voilà. Maria n’a pas un budget marketing de multinationale ni de grosse PME. Elle dispose de ses économies et du fruit de ses premières ventes.

Elle cherche un moyen de se distinguer de ses concurrents (les grandes marques de café), très bien implantés dans les magasins. Elle a créé son blog avec une eboutique. Elle s’est essayée à la publicité Facebook.

Maria n’arrive pas à faire grimper son chiffre d’affaires, malgré la justesse de son combat.

Elle se débat seule, avec ses forces et sa volonté. Jonglant comme elle le peut avec la gestion de ses commandes, l’approvisionnement en flux tendu, les coups de fil aux producteurs, les déplacements sur les marchés, et sa vie de maman.

Vous vous reconnaissez tout de suite dans les valeurs défendues par Maria et son café.

C’est alors que, vous, Sophie, allez faire la connaissance de Maria, sur un marché.

Vous cherchez un cadeau original et éthique pour les fêtes de fin d’année. Vous vous reconnaissez tout de suite dans les valeurs défendues par Maria et son café. Vous faites connaissance. Et de fil en aiguille, Maria a le déclic : c’est la providence qui vous a mis sur son chemin.

Grâce à vos talents de rédactrice web, Maria va pouvoir se faire connaître partout en France. Vous allez lui apporter votre science du référencement naturel (SEO) et lui fournir des articles optimisés et clefs en main qui vont plaire à ses acheteurs de café équitable (climax).

Vous êtes parvenue à développer l’audience et le chiffre d’affaires de Maria

Maria connaît enfin un légitime succès. Le volume de commandes progresse grâce à son positionnement dans les moteurs de recherche et la SERP (page de résultats des moteurs de recherche).

Maria ignorait comment écrire pour le web ou comment trouver une ligne éditoriale. Votre stratégie de contenu va la faire passer dans une autre dimension. Et l’aider à trouver des clients. C’est le dénouement.

Dans cet exemple de storytelling, vous avez bâti une stratégie de communication autour d’un schéma narratif expliquant vos services. Vos clients et prospects pourront s’identifier à votre persona (Maria) car vous avez communiqué autour d’un cas concret.

Et oui, si vous, Sophie, êtes parvenue à développer l’audience et le chiffre d’affaires de Maria, vous pouvez bien le faire pour “moi”, autre client.

Storytelling : exemple n°2 avec le schéma actantiel

Pour varier les plaisirs du storytelling, je vous propose une deuxième trame. Vous allez la reconnaître facilement, car elle est très utilisée dans l’industrie du cinéma. Il s’agit du schéma actantiel.

Voici ce schéma actantiel :

storytelling - exemple - le schéma actantiel.

storytelling – exemple : le schéma actantiel,
structure narrative chérie
par les scénaristes du cinéma.

Vous reconnaissez des points communs avec le schéma narratif : le héros (ici appelé sujet) et sa quête. Mais le schéma actantiel est plus axé sur la tension et les rapports entre les personnages. Apparaissent donc le destinateur et le destinataire.

Le destinateur est une sorte de guide spirituel, de mentor qui présente la quête au héros. C’est le destinataire qui a besoin de cette quête.

Dans ce schéma, le personnage principal ne se sent pas l’âme d’un héros. Il mène toujours sa petite vie tranquille. Il ne pense pas être capable de remplir cette mission. Ce qui va le pousser à bouger, c’est le besoin du destinataire.

Pendant sa quête, le héros est épaulé par des adjuvants (aidants dans le schéma).

Il est contré par des opposants (adversaires ou ennemis).

Adjuvants et opposants ne sont pas forcément des êtres en chair et en os. Ils peuvent être des éléments climatiques type ouragan (opposant) ; une crise économique (opposant) ; un objet (une voiture comme dans James Bond).

Voici un exemple de schéma actantiel à appliquer dans votre business

Pour vous projeter dans votre storytelling version schéma actantiel, je vous propose de vous glisser dans la peau d’un professeur de yoga, Michèle.

Vous allez faire parler un de vos personas : il s’agit d’un père de famille, commercial dans une concession automobile. Pierre a 38 ans, deux enfants, Cyndélie et Natacha.

Autre exemple de storytelling : Pierre aime ses deux filles, mais ne sait pas comment s’y prendre avec elles.

Les résultats commerciaux de Pierre sont bons, mais il rentre toujours à la maison trop stressé. Sa femme Annie n’en peut plus. Les enfants souffrent aussi. Du coup, les filles s’éloignent affectivement de ce père qui s’énerve pour un rien. Et lui en souffre.

exemple storytelling _ photo d'une professeur de yoga
Vous êtes une prof de yoga. Pierre a besoin de vous. Un exemple de storytelling professionnel.

Pierre aime ses deux filles, mais ne sait pas comment s’y prendre avec elles. Il n’arrive pas à juguler son trop-plein de stress. Sa vie est de plus en plus difficile. Il sent que son couple est en danger et l’équilibre de sa famille aussi.

Sa femme Annie (c’est le destinataire) lui demande alors de faire quelque chose (c’est la quête) pour le bien-être de la famille et de leurs deux filles (les destinataires).

Le meilleur allié de Pierre contre sa belle-famille… ce sera Google

Pierre va alors avoir des adjuvants qui vont l’aider dans sa quête : ses amis, ses collègues de travail, son médecin.

Parmi ses opposants, il trouvera sa belle-famille, qui n’a jamais cru en lui et le renvoie vers l’éternelle mauvaise image qu’il a de lui-même. Pierre a la pression.

Le meilleur allié (adjuvant) de Pierre sera finalement… Google. Car en tapotant sur son ordinateur pendant sa pause-déjeuner, il tombera sur votre site internet bien référencé de professeur de yoga. Il découvre votre offre de service unique et tous les témoignages de vos clients satisfaits. Il va faire appel à vous.

Grâce à vos cours et votre savoir-faire, la vie de Pierre va changer. Pour le plus grand bonheur de ses filles et au grand soulagement de sa femme Annie.

Depuis ces événements, Pierre et sa famille figurent en bonne place dans votre site Web, tous les quatre affichant un sourire radieux et sincère.

Vous comprenez donc la puissance du schéma actantiel, qui accentue les rapports entre les protagonistes et donne un véritable relief à votre histoire. Jouant sur le registre émotionnel pour que vous vous connectiez avec votre avatar client.

Vous allez ancrer votre message dans le cerveau de votre client-cible pour mieux lui vendre votre produit ou service. Chaque marque peut adapter un des exemples de storytelling que j’ai donnés.

Un exercice que je vous propose : pour votre prochain article, vous devez écrire une histoire autour de votre plus beau succès. En utilisant le schéma actantiel. Alors, qui sera le héros ?

Damien RICAUT, storyteller

PS : pour reprendre la méthodologie du storytelling depuis le début, voici le lien vers la première étape.

Car vous aussi, vous avez le droit d’apprendre et d’utiliser le pouvoir du récit narratif. Vous n’avez pas besoin d’une formation sur les réseaux sociaux pour inventer une histoire.

Et vous pensez à vos clients ? Quel plaisir ils vont avoir à entendre -ou lire- une histoire à laquelle ils vont VRAIMENT s’identifier !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *