Comment être sûr de planter votre storytelling ? (Comme 90 % des entreprises le font déjà)

C’est bon, votre landing page, ou votre vidéo explicative sont prêtes. Votre webmaster vous a concocté un site aux petits oignons. Vous voyez déjà les clients aguichés par votre promesse de vente sortir leur carnet de chèques. C’est bien. Mais tout ça, c’est un doux rêve. Si vous faites comme toutes les entreprises qui ne connaissent rien au storytelling. Parce que vous vous êtes trompé de héros. Dommage…

Ce que vous allez découvrir dans cet article :

  • Le point commun –décisif- entre vous et vos clients.
  • Le détail (prouvé par des statistiques) qui change tout quand on communique.
  • Pourquoi Steve Jobs a tout compris au mythe du héros (ce qui l’a considérablement enrichi, au Steve).
  • Comment repérer une agence de communication digitale qui ne comprend rien au storytelling ni à la structure narrative.

Mais quel est ce truc pour marquer les esprits qui fait réussir tant d’entrepreneurs… et qu’il vous faut ?

 

 

techniques de storytelling - photo d'un verre d'eau

Réussir son storytelling, c’est aussi impactant qu’un verre d’eau au milieu du désert. Rater son storytelling, c’est renverser le verre.

 

Vous cherchez des solutions pour booster votre notoriété. Et trouver des clients, les fidéliser. Mais vous ne voulez pas faire comme les autres. Pour votre stratégie marketing, vous pensez pub Facebook, posts Instagram. Vous rêvez d’internautes qui cliquent par milliers sur votre article de blog. Qui s’inscrivent à votre newsletter. Qui téléchargent votre livre blanc. Mieux, qui commandent direct ce que vous vendez. Vous savez que ça marche pour les autres. Alors, pourquoi pas vous ?

Mais vous savez qu’il y a un truc derrière ces success stories…

Si vous commencez dans l’entrepreneuriat et que vous êtes pressé, vous avez regardé des vidéos sur You Tube. Ou vous avez cherché des articles sur le web pour découvrir le dernier truc à la mode. C’est bien. Et vous avez entendu parler du storytelling. Comme un nouveau miracle pour fasciner les gens. Et qu’est-ce qu’ils vous ont dit, en substance, les experts autoproclamés, les oracles du marketing digital ? Que le storytelling, raconter ma propre histoire, c’est cool, et que vous devez absolument vous lancer.

Et vous vous êtes dit : “Pourquoi pas tenter ça ?”De toute façon, je n’ai pas le budget pub pour vanter mon produit à la TV, alors, faut y aller ! Si je raconte une belle histoire aux gens, j’ai une chance de me faire repérer.” Le mieux ? C’est que vous avez raison.

 

Pour un entrepreneur, réussir son storytelling à la sauce Michel et Augustin, c’est tentant. C’est attirer l’attention comme un verre d’eau fraîche au milieu du désert.

 

Ou si vous êtes plus aguerri, vous vous doutez que là derrière, il y a un truc à creuser. Mais vous vous méfiez. Les nouveaux concepts pondus par des pros de l’embrouille marketing, ça vous hérisse. Alors, le storytelling, vous attendez pour voir. En même temps, il y a un truc qui vous démange. Vous voyez bien qu’il y a quelque chose qui se passe autour de ça. De ce que disent les neurosciences à propos des histoires bien fignolées. Vous observez que d’autres entreprises s’y sont essayées. Surtout ces start-ups qui sortent de nulle part et viennent, d’un coup, damer le pion aux “gros”. Style Michel et Augustin. Et ça a l’air de pas mal marcher pour elles.

Vous vous dites : “C’est bien beau d’attendre, mais peut-être que je passe à côté de quelque chose, quand même…”. Le mieux ? C’est que vous avez raison.

 

Pourquoi vous avez raison de ne plus vouloir sortir aussi facilement votre carte bleue

 

Pourquoi vous avez raison de vouloir changer les choses ?

– Parce que vos clients sont comme vous. Ils n’en peuvent plus des messages publicitaires bien marketés. Qui leur vendent le paradis sur Terre. En leur disant que tout est facile, qu’il leur suffit de sortir leur carte bleue et que tout va s’arranger. Leur linge sera plus blanc. Leur voiture ira plus vite. Leurs gosses ne feront plus de caprices. Ou leurs kilos en trop fondront aussi vite qu’un morceau de beurre dans une poêle. Vos clients, ils ne veulent plus qu’on leur mente. Comme vous.

– Parce qu’entre deux messages publicitaires, lequel préférez-vous ? Celui qui vous promet plein de choses à un prix fabuleux, sans preuve (désolé, mais c’est 98 % de ce que je vois à la télévision) ? Ou celui qui vous en promet beaucoup moins, mais assure qu’il fera de son mieux. Avançant comme preuves son parcours, son expérience, ses témoignages clients ? La réponse est évidente. Pourtant, la logique de la communication actuelle fait tout le contraire…

 

réussir son storytelling - comme dans Game of Thrones - logo

Réussir son storytelling avec les Pages Jaunes ? Et pourquoi pas vaincre la Montagne en duel  ? (cf Game of Thrones)

 

Alors, pour vous faire connaître, vous pouvez continuer à vous inscrire sur les Pages Jaunes. À acheter des encarts publicitaires dans votre quotidien. Ou dans votre radio locale. Si vous êtes plus audacieux, vous pouvez mettre la photo de votre produit sur Facebook avec une jolie musique.

Mais n’avez-vous pas l’impression d’avoir déjà tout dit sur votre produit ?

Pensez-vous vraiment que vous êtes original, que votre stratégie de marque est mémorable ?

Votre message se démarque-t-il de vos concurrents ?

La clé pour réussir dans votre marketing, c’est surnager dans un océan où il y a trop de monde. C’est d’être un mouton noir au milieu du troupeau tout blanc. Et ça, ça dépend de plus en plus de l’histoire que vous racontez.

Pour réussir son storytelling, et ouvrir la boîte à cash, il y a une condition, un stratagème…

Et vous voulez savoir pourquoi elle ne fonctionne pas, votre histoire ? Pourquoi elle ne brille pas ?

Vous voulez savoir ce qu’ignorent les pros de la com’ qui n’ont jamais fait de storytelling ? Ceux qui s’improvisent sur ce thème, car ils savent que c’est la future boîte à cash ?

Tout votre succès dépend… de votre héros.

Si c’est la première fois que vous me lisez, vous ignorez que j’ai été journaliste. J’ai plus de 2 000 articles au compteur, sur tous les thèmes, dans la presse quotidienne. Dans mon agence, j’avais tous les jours les statistiques de mes parutions. Combien de journaux nous avions vendus, en fonction de telle “Une”, de tel titre. J’ai pu vérifier à quel point le titre est important, la photo aussi. Mais ce qui conditionne le tout, c’est mon héros.

 

réussir son storytelling, ça peut passer par inviter Brad Pitt à poser en photo sur notre blog. Mais ce n'est pas gagné d'avance...

 

Réussir son storytelling, c’est aussi excitant que d’avoir Brad Pitt en terrasse qui dit le plus grand bien de vous dans une vidéo de votre blog.

 

Vous devez vous dire, c’est normal. Plus le héros de l’article de presse est célèbre, plus je vends. Oui et non. Évidemment, si j’ai l’interview de Brad Pitt en lunettes de soleil qui pose sur une terrasse d’un restau d’Annecy, je vais affoler les compteurs. Et la libido de beaucoup de mamans.

Mais revenons à la réalité. Vous, comme moi, avons peu de chances de coucher le beau Brad en tee-shirt moulant dans votre blog. Mais ce que j’ai noté, c’est que j’avais le plus de ventes, le plus de courriers de lecteurs, quand le héros de mon histoire avait un parcours auquel mes lecteurs s’identifiaient. Dit autrement, quand ce que disait mon personnage principal rappelait des choses fortes à mes lecteurs. Quand je touchais leur corde sensible.

Comment appliquer cette réalité dans votre communication ?

Pour parler cash, votre client-cible, l’histoire de votre entreprise, ou de votre produit, il y prête autant d’attention qu’à la couleur de la robe de sa belle-mère. Ce n’est pas sa priorité. Ce qui va l’émouvoir, c’est d’abord une histoire de personne. D’un humain. (Ou d’un animal, si votre produit / service concerne les bestioles). Une histoire proche de lui, à laquelle il va s’identifier. Car son centre d’intérêt, c’est d’abord lui-même.

 

Réussir son storytelling c’est deviner ce secret derrière le slogan de Steve Jobs et le copier… ou vous perdrez

Pas besoin d’aller chercher bien loin pour dénicher de super exemples. À qui s’adresse Steve Jobs quand il dit : “Think Different” ? Il ne se tresse pas des lauriers. Il ne dit pas que son PC ou iPad est le plus abouti. Il ne prétend pas qu’Apple est la meilleure firme au monde (même s’il le pense à coup sûr). Non, il vous parle à vous. Il vous dit : “Devenez le héros de mon histoire, ne faites pas comme les autres, rejoignez-nous, rejoignez ceux qui pensent autrement car VOUS êtes différent”.

Barack Obama, quand il scande : “Yes, you can !” Il ne prétend pas être le meilleur homme politique du monde. Il ne vous dit pas qu’il va tout changer. Il vous invite VOUS, à changer le monde… en votant pour lui. Il vous implique.

 

Réussir son storytelling, c’est engager Barack Obama en costard pour qu’il entonne un gospel à la gloire de votre boîte.

 

En conclusion, voilà ce qu’il faut faire pour réussir votre storytelling :

– si vous avez créé votre entreprise, le héros de votre histoire, c’est votre client. Ce n’est pas vous, ni votre produit, ni votre service. C’est votre client. C’est lui qui doit être au cœur de votre intrigue. Impliquez-le, rendez-le acteur de votre message.

– si votre entreprise n’est pas encore créée, alors le héros de votre storytelling, peut-être vous-même, c’est-à-dire le chef d’entreprise. Votre intrigue, ce sera votre parcours, comment vous vous y prenez pour mener votre projet à bien. Vos succès, vos échecs, et comment vous les surmontez.

Donc, si vous vous associez avec l’agence Super-Boost-de-Ouf’ pour exploser votre notoriété, et qu’elle vous vend une pub avec votre produit / service en une, vous savez ce qu’il vous reste à faire… Fuyez. Car en préconisant cette solution, l’agence veut flatter votre produit. C’est bon pour votre ego. Mais pas pour votre portefeuille.

Damien Ricaut, storyteller

P.S. : Comment créer une histoire personnelle pour impacter et mieux vendre ? Suivez ce lien pour apprendre les secrets de conception d’un storytelling convaincant.