Sélectionner une page

Fais claquer ton content comme une balle des Peaky Blinders

Fais claquer ton content marketing comme une balle des Peaky Blinders (même si tu ne portes pas la casquette aussi bien que Thomas Shelby)

Tu as envie que les gens cliquent vers tes posts. Mais tu ne sais pas monter un content marketing qui dépote. Tu veux créer une communauté de prospects engagée. Mais tu ne vois pas comment sortir du lot. Tu as un compte Facebook, Insta, Linkedin (ça fait beaucoup ça, entre nous). Mais tu ne sais pas ce qu’il faut dire pour que les lecteurs commentent. Ou s’abonnent à ton compte. Tu veux de la viralité. Tu veux de la notoriété. Je vais t’expliquer comment faire, pour que tes posts de réseaux sociaux claquent comment des balles des Peaky Blinders.

 

Tu as ce pouvoir en toi. Le pouvoir de captiver. De fasciner avec ton content. Pour ça, inspire-toi des Peaky Blinders.

 

Ce que tu vas apprendre dans cet article :

– l’erreur que font les chefs de gang… qui finissent trucidés dans une cave de pub de Birmingham. Et que tu dois éviter à tout prix, toi, l’entrepreneur qui n’a pas froid aux yeux.

– comment faire pour souder ton clan, donc ta communauté.

– l’astuce qui va scotcher tous tes fans devant leur écran comme un ado devant son premier film X.

 

Pour un content marketing qui claque, ferme les yeux et pense à ça

Tu veux ressentir ça, toi aussi.

Tu veux savoir ce que c’est, que de recevoir des e-mails de lecteurs qui te remercient pour tes articles. Tu veux être encouragé à partager toujours plus ton expertise, tes conseils. Tu veux qu’on en redemande, de ton écriture, de ta ligne éditoriale. Je vais t’expliquer comment faire, pour que tes posts de réseaux sociaux claquent comment des balles des Peaky Blinders.

Et tu envies les marketeurs qui y parviennent.

  • Tu lis les articles de ceux qui réussissent à être intéressants.
  • Tu vois les commentaires des lecteurs qui claquent.
  • Tu vois les likes, les partages.

Avant de te dire comment attirer tes clients potentiels comme une aristocrate délaissée dans le lit de Thomas Shelby, permets-moi de te prévenir. Je ne vais pas te dire que tu peux y arriver en deux coups de cuillères à pot. Je ne vais pas prétendre que tout ça, c’est accessible en tendant le bras. Ou en achetant une formation sur le marketing stratégique à 1 000 euros.

Mais je t’assure que tu peux y parvenir toi aussi. À intéresser. À mobiliser. À enchanter. Ce n’est pas réservé qu’aux autres un content marketing qui claque. Tu as ce pouvoir en toi. Tu dois le travailler. Le polir. Mais pour comprendre ça, ferme les yeux.

Pense aux Peaky Blinders.

Tu les vois marcher en rang serré. Avec leurs vestes en tweed et leur casquette bien vissée sur leur crâne rasé.

Tu devines Thomas Shelby, le chef, pas impressionné quand il va déclarer la guerre aux autres gangs. Pour les démonter et conquérir leur territoire. Et tu entends la bande sonore qui déchire. La voix caverneuse de Nick Cave. Les riffs endiablés des Pixies.

 

Pour ton content marketing, les bas-fonds de Birmingham ou les dessous de l’inbound marketing, c’est pareil. Plus il y a de trafic, plus il y a de clients potentiels pour ton produit.

 

Ferme les yeux encore. Et demande-toi pendant cinq secondes : pourquoi le clan Shelby est si fort ? Comment il arrive à se faire de la place dans les bas-fonds de Birmingham ? Pourtant déjà sacrément fournis en gangs déchaînés ? Parce que les Peaky Blinders n’ont pas peur. Thomas Shelby est revenu d’entre les morts. Il a vu la Faucheuse pendant la Seconde Guerre mondiale. Alors, tout le reste, ce n’est que du bonus.

 

Toi aussi, tu veux attirer tes clients comme une aristocrate délaissée dans le lit de Thomas Shelby ? Alors prépare-toi à cogner fort.

 

 

Toi aussi, pour que ton content claque, tu ne dois pas avoir peur. Les Peaky, ils visent juste. Ils sont déterminés. Leur objectif est super clair. Ils l’ont en tête. Et ils n’en démordent pas. Ce sont de vrais pittbulls enragés. Ah, j’oubliais, ils n’hésitent pas à faire des alliances, avec d’autres gangs. Pour se débarrasser d’un trop gros poisson. Ou d’un ennemi trop encombrant.

Bon, tu as compris, my little Peaky, où je veux en venir ? Pourquoi je t’entraîne dans les caves de la pègre ? Parce que le père Shelby, il te montre la voie à suivre pour ton marketing de contenu. Et crois-moi si tu veux, quand j’y repense, à mes années de journaliste pour un quotidien. Aux meilleurs articles que j’ai écrits. Aux grosses galères éditoriales que j’ai connues. J’aurais gagné beaucoup de temps si j’avais connu Thomas Shelby.

 

Thomas Shelby, c’est ton meilleur conseil en stratégie marketing. Il te dicte les étapes clé de ton business

Shelby, c’est ton meilleur conseil en stratégie. Meilleur qu’une agence digitale. Le king des influenceurs. Voilà sa stratégie marketing.

– Fais claquer tes articles comme une rafale de mitraillette. N’aie pas peur des dégâts que tu vas commettre. Si tu dis ce que tu penses avec sincérité, ça va payer. Mais ça ne va pas venir tout de suite. Un gang solide, ça se conquiert. Une communauté de dingue, ça se respecte.

Connais ta cible sur le bout des doigts. Et frappe juste. Pas la peine de viser le patron du pub où se terre ton rival. Tue le rival, c’est tout, et déguerpis. Donc, dans tes articles, ne vise pas trop large au début. Identifie le type que tu veux toucher, et atteins-le avec les bons arguments.

 

Pour que ton content marketing marche, connais ta cible sur le bout des doigts. Et frappe juste. Pas la peine de viser le patron du pub où se terre ton rival. Tue le rival, c’est tout.

 

– Ne gaspille pas ton énergie à courir plusieurs objectifs. Tu vas t’épuiser. Je te l’ai déjà dit, ça. À vouloir être présent partout (Facebook, Insta, Pinterest, etc.), tu ne fais rien de bien. Concentre-toi sur une cible. Et shoote.

– Les Peaky, ils ont du style, c’est indéniable. Alors, cultive ton style. Avant ton seo, soigne tes éditoriaux.

 

Pour éviter que ta stratégie de contenu soit aussi efficace qu’une balle contre un blindé de policeman londonien, soigne tes effets. Avant ton seo, soigne tes éditoriaux.

 

– Pour trouver des prospects fiables, devine leurs attentes. Le clan Shelby, quand il monte son affaire de paris truqués, il sait parfaitement ce que recherchent ses clients. Il rince les flics pour qu’ils ne viennent pas perturber la tranquillité des lieux. Je fais comme eux. Quand je t’écris, je vois qui tu es. Je te devine derrière ton écran. Je sais que tu préfères être bousculé que cajolé. Je sais que tu es déterminé. Et qu’il ne faut pas te raconter de salades. Te jouer du pipeau. Alors, je te parle cash. J’aime quand ça avance. Je n’aime pas perdre de temps. Et toi non plus.

– Les Peaky, ils ne font pas que frapper. Ils ont des émotions. Ils tombent amoureux. Ils se plantent. Ce ne sont pas des surhommes. Toi non plus. D’ailleurs, ce n’est pas ce que veut ta communauté. Elle comprend que tu n’es pas infaillible. Que tu doutes parfois. C’est bien, même, de ne pas cacher tes démons. L’émotion, c’est ce qui va te rapprocher de tes fans. C’est ce qui va souder ton clan.

– Pour éviter que ta stratégie de contenu soit aussi efficace qu’une balle contre un blindé de policeman londonien, soigne tes effets. Parmi tous les indicateurs de performance (kpi), celui que je surveille le plus, c’est le taux de rebond.

– Enfin, last but not least, respecte la stratégie de la boucle. Celle que reproduisent tous les scénaristes chevronnés. Celle qui scotche tous les fans de séries devant leur écran comme un ado devant sa première vidéo X. Ce que tu fais ? Tu captes l’attention de ton lecteur jusqu’à l’amener à ton call to action. En créant des mini-scénarios dans le scénario. Des petites histoires dans la Grande histoire. Et tu coupes tout quand la tension est à son comble. Comme dans tous les épisodes des Peaky Blinders.

Damien Ricaut, storyteller

PS : maintenant que tu es un vrai gangster du content marketing, vise ça et deviens le boss.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *