82 / 100 SEO Score

Marketing de contenu : ces astuces de journaliste pour booster votre notoriété

Faire du bon marketing de contenu, c’est donner de l’information pertinente pour générer des clients. Ça n’est pas qu’une question de talent d’écriture ou d’imagination. Votre stratégie éditoriale implique d’autres compétences. Plus elles seront présentes en vous, plus vous serez efficace dans votre écriture. Elles m’ont d’ailleurs bien aidé dans mon métier de journaliste.

marketing de contenu-une employée montre ses compétences.

Il y a 5 compétences en or pour rédiger un marketing de contenu efficace. [Si vous allez jusqu’à la fin de cet article, vous aurez même mes astuces de journaliste pour une stratégie digitale qui déclenche les leads.]

Les voici (sommaire).

– Soyez curieux (et restez en veille permanente avec ces 2 outils de webmarketing gratuits).

– Soyez organisé pour réussir (la meilleure -et si simple idée- que j’ai eue pour une bonne stratégie d’écriture).

– Captivez avec du storytelling (et ne faites surtout pas cette erreur qui peut plomber votre histoire).

– Adoptez la Garyvee attitude.

– Ayez l’esprit de synthèse (découvrez cette technique pour proposer des contenus utiles à votre audience).

La création de contenu efficace, c’est d’abord être curieux

Que vous soyez freelance ou en contrat en entreprise, soyez curieux pour donner un contenu pertinent, qui séduise vos clients potentiels.

Pourquoi ? Mais parce que la concurrence est de plus en plus rude sur le web. 100 millions d’heures de vidéos sont regardées tous les jours sur Facebook. Trois millions d’utilisateurs partagent du contenu sur LinkedIn chaque semaine.

Si vous vous contentez de reproduire, même habilement, ce que font vos concurrents, vous ne vous démarquez pas.

  • Alors, cherchez l’inspiration ailleurs.
  • Variez vos types de contenu.
  • Faites appel aux ‘”vieilles”références de votre secteur.
  • Rédigez un article de blog qui va contre les idées reçues.
  • Citez une étude de cas que vous aurez lue et dont personne n’a encore parlé.

Trouvez des pépites pour votre marketing de contenu.

Vous ne dénicherez pas ces pépites sur les sites que tout le monde fréquente. Soyez original.

Pour vous aider, faites de la veille. Des outils comme Feedly ou Scoop it, s’utilisent très facilement. Autre avantage : ils sont gratuits.

Mon astuce pour être original : liez deux thèmes qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre.
Exemple : parlez de l’organisation des fourmis pour mettre en valeur la logistique hyper efficace de votre entreprise.

En marketing de contenu, improviser, c’est échouer

J’avais une devise quand j’étais chef d’agence dans la presse quotidienne : « Être organisé, c’est anticiper. »

En 2007, date à laquelle j’ai pris mon premier poste de cadre, nous avions un problème d’effectifs.

Résultat : le journaliste qui était en poste la veille, n’était souvent pas là le lendemain. En raison des RTT, des jours de repos (et oui, un journaliste bosse les week-ends et les jours fériés). Le passage de relais entre équipes était délicat.

« Être organisé, c’est anticiper. » Mon credo comme chef d’agence dans un quotidien.

Plutôt que des tableaux Excel que personne ne regardait, j’ai opté pour un grand tableau blanc. C’est une des meilleures décisions que j’aie prises comme manager.

Chaque matin, avant la conférence de rédaction téléphonique avec le centre départemental, chaque journaliste en poste avait face à lui :

  • la une du jour ;
  • qui devait l’écrire :
  • les têtes de page, etc.

Dans la presse, on appelle ça un chemin de fer. En marketing digital, on parle de calendrier éditorial (ou calendrier de publication).

marketing de contenu_tableau qui affiche solution et pas problème.

Bref, pour aider votre staff à comprendre où vous en êtes, adoptez une attitude lean manufacturing (très utilisée dans l’industrie automobile). – — Affichez vos informations.
– Communiquez avec votre équipes à l’aide de mots ou d’outils simples.

Mon astuce : pour programmer un article de blog, utilisez l’outil Trello. À l’aide de cartes que vous déplacez sur un tableau mis à jour, chacun sait ce qu’il doit faire et quand. C’est l’équivalent moderne de mon ancien tableau blanc.

En cherchant à l’avance les informations qui font sens pour vos clients potentiels, vous avez le temps d’écrire des articles mis à jour. Ou d’effectuer vos enquêtes sur les moteurs de recherche.

Le calendrier éditorial part aussi de cette volonté d’être organisé. Donc, d’anticiper.

Le storytelling, autre pilier de l’inbound marketing

Comme je viens de le faire avec mon exemple du tableau affiché dans notre salle de rédaction, utilisez le récit dans votre marketing de contenu.

Le storytelling, c’est l’art de raconter des histoires captivantes pour votre client cible. Scénarisez votre marque.

Le storytelling, c’est un pilier de l’inbound marketing (le marketing qui donne de la valeur pour attirer les clients). Mais attention ! Ni vous, ni votre entreprise ne pouvez être le héros de l’histoire. C’est une erreur que je vois trop souvent.

Le vrai héros, c’est votre client. Du moins, un personnage auquel votre client peut s’identifier.

Les histoires exercent vraiment un pouvoir sur notre cerveau.

J’ai écrit beaucoup d’histoires au cours de ma carrière. De belles histoires. Mais aussi de plus tragiques.

J’en retiens qu’elles exercent vraiment un pouvoir sur notre cerveau. [Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous inciter à consulter mon guide sur le storytelling dans le menu.]

Le storytelling est une méthode de communication efficace pour expliquer clairement votre valeur.

Mon astuce : utilisez le storytelling pour vos livres blancs, newsletters, études de cas, vidéos, webinars, infographies. Ils seront plus faciles à lire. lls auront moins de chance de moisir dans le disque dur de votre client potentiel.

Adoptez le “Garyvee content model”

content marketing_le pillar content de Garyvee.

Bon, on ne présente plus Gary Vaynerchuk, entrepreneur en série et king du marketing de contenu. Tout ce qu’il touche, il le transforme en or. Il est excellent dans sa stratégie éditoriale. Il l’a exposée dans “The Garyvee content model”, que je vous incite vraiment à consulter.

En bref, pour fournir un flux de contenu pertinent pour les réseaux sociaux, Gary s’inspire du modèle de la pyramide inversée.

Il part d’un article ou d’une vidéo “pilier” (exemple : une conférence). Son équipe va couper ce “pilier” en formats plus courts pour les plateformes sociales (vidéos d’une minute pour Instagram, posts pour Linkedin, etc.)

Le content marketing de GaryVee, qui part du pillar content, est super efficace.

Mon astuce : segmentez vos communications en fonction du profil de votre lecteur. Si votre cible est un lecteur de blog occasionnel, assurez-vous alors que votre contenu soit court et agréable à lire. Si, en revanche, vous publiez sur des sites plus professionnels, votre contenu doit être factuel et bien écrit.

Bon, vu qu’il a un staff assez conséquent, Gary peut scruter les contenus les plus partagés, et les reformater ensuite. Je ne vais pas jusque-là, car je reste réaliste. Ce travail supplémentaire exige des moyens. Par contre, le content marketing de GaryVee, qui part d’un contenu puissant et séquencé, est super efficace pour votre bouche à oreille.

Le contenu à forte valeur ajoutée, ça s’organise

Vous le savez, le temps d’attention du lecteur se réduit de plus en plus. De 12 secondes en l’an 2000, on est passé à 8 secondes (on parle de temps d’attention d’un poisson rouge).

Résultat :
– si vous n’allez pas à l’essentiel, vous serez zappé.
– votre site internet n’aura pas le taux de conversion espéré.

Tant d’efforts réduit à néant, c’est rageant. Surtout pour votre entreprise, dont le contenu marketing sera moins efficace.

marketing de contenu - la pyramide de contenu

Pour revenir à l’image mnémotechnique, retenez celle de la pyramide inversée. Donnez l’information la plus importante tout de suite. Puis allez dans le détail.

Mon astuce, que j’ai apprise d’un vieux rédacteur en chef : relisez votre texte à voix haute quand vous avez terminé. Les erreurs de rythme apparaîtront instantanément.

Conclusion : ces 5 compétences ne sont pas une liste exhaustive pour réussir votre marketing de contenu (cliquez sur ce lien pour que votre taux de conversion atteigne des sommets). J’aurais pu aussi parler de savoir collaborer, de savoir analyser les résultats. Mais mon expérience de chef d’agence dans un quotidien m’a prouvé que les cinq compétences que j’ai citées, faisaient vraiment la différence entre les collaborateurs efficaces et les autres. Mais je serai content d’avoir votre avis sur le sujet.

Damien Ricaut, storyteller