fbpx
22 / 100 SEO Score

La première fois que j’ai lu un témoignage sur cette technique borderline (ou arnaque, appelez ça comme vous vous voudrez), je me suis dit : « Bon, c’est rien, pas de quoi y consacrer ne serait-ce que 5 minutes de ton temps. Ça ne concerne qu’une dizaine de pauvres victimes. Il y aura toujours des naïfs. Et des gens peu scrupuleux pour les abuser. »

Mais j’ai radicalement changé de point de vue. Plus j’ai développé mon business sur les relations presse, plus j’ai découvert des plaintes de victimes.

De quoi s’agit-il ?

  • Un commercial contacte un entrepreneur (mais ce commercial reste -très- ambigu sur sa fonction et son employeur, c’est ça la tromperie).
  • le commercial tresse des lauriers sur le business de l’entrepreneur.
  • le commercial met en confiance son interlocuteur.
  • il lui propose un article dans un gros magazine écrit par un journaliste.
  • et quand il sent que la victime est bien harponnée, il lui balance le prix.

Voilà un résumé du truc, lu dans un groupe Facebook :

Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 1

Ce qui n’était pour moi qu’un épiphénomène malsain dans les relations avec les médias, est en fait une industrie bien rodée pour retourner les cerveaux pas informés.

Pourquoi c’est à la limite de la malhonnêteté intellectuelle, cette approche ?

– Parce que les boîtes qui font ça jouent sur l’ascenseur émotionnel. Sur l’influence.

Eh oui. L’entrepreneur qui galère pour trouver des clients ou pour se faire connaître. Et qui reçoit un coup de fil d’un “rédacteur” qui lui dit : « Voilà, ce que vous faites c’est tellement génial que moi, le magazine Marie Françoise, je vais en faire un article pleine page ! » Qu’est-ce qu’il fait ? Il se met à rêver.

C’est normal.

Il voit déjà sa notoriété exploser (nous voulons tous notre quart d’heure de célébrité, dixit Andy Warhol).
– il se voit briller sous la lumière des projecteurs.
– il se voit obtenir des retombées dans d’autres médias (pourquoi pas la TV ?)
– il s’imagine avec plein de nouveaux clients.
– il entend son téléphone sonner toutes les cinq minutes.
– il goûte déjà au succès, à la reconnaissance.

Je le répète, c’est normal.

Moi aussi, je deviendrais vite dingue avec un truc comme ça.

Moi aussi, si j’avais une pleine page dans la revue Management ou le magazine Challenges, j’aurais des étoiles plein les yeux. Car les relations presse, ça reste un booster de notoriété ET de crédibilité frappadingue.

Sauf que, le rêve annoncé et plein de paillettes, il n’est pas si accessible que ça. Car c’est payant cette campagne médiatique. Et ce n’est carrément pas donné (souvent plus de 1 000 euros, voire 2 700 euros d’après certains entrepreneurs).

Vous n’y croyez toujours pas ?

Lisez plutôt ces autres témoignages :

Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 2
Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 3
Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 4
Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 5

Et je comprends la déception d’Annaëlle :

Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 6

La stratégie pour ne plus vous faire avoir par ces campagnes de pub grossières

Comment vous allez déjouer le truc en 3 secondes et 3 questions ?

Alexis a raison quand il dit :

Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 7

Du coup, voici mes 3 conseils de relations presse :

1- Demandez à votre interlocuteur au téléphone :

– quelle est sa fonction exacte ? Journaliste ou commercial ?
(Si c’est un journaliste, faire un article sur vous est toujours gratuit. Ou c’est une arnaque.)
(Si c’est un commercial, il doit vous expliquer en quoi consiste sa proposition.)

2- Si c’est un commercial, qu’est-ce qu’il propose et combien ça coûte ?

3 – Si c’est un journaliste, pourquoi souhaite-t-il vous interviewer ?

C’est tout !

Et voilà comment vous allez faire pour une communication avec la presse transparente et efficace…

Là, où c’est super limite le truc, c’est qu’un journaliste pro vous annonce tout de suite la couleur. Et ne tourne pas autour du pot. En se présentant comme je le faisais systématiquement : « Bonjour, je suis Damien Ricaut, je suis journaliste pour le Dauphiné Libéré. Je vous contacte car je prépare un article sur (le sujet), et votre témoignage m’intéresse. Pouvons-nous en parler ? »

Dans mon journal, nous essayions le plus possible de maintenir une ligne blanche entre la rédaction et le service pub.

Je vous mentirais si je vous disais que cette ligne est totalement infranchissable.

Évidemment qu’il peut y avoir des compromis (la pub, c’est aussi mon salaire !) Ou une pression de la part de la hiérarchie. C’est à chaque journaliste de fixer des limites.

La règle est alors simple : dès qu’il s’agit d’un article à finalité publicitaire, il est identifié comme tel dans le journal. Il s’appelle alors “publi info” ou “publi reportage” ou ”annonce”, etc.

Bon, désolé de vous avoir brisé votre rêve de notoriété immédiate. Comme ce fut le cas pour Anne-Paule :

Comment être certain de vous faire arnaquer par un “journaliste” ? (Et comment vous allez déjouer l’arnaque en 3 secondes) 8

Dans cette affaire, il y a quand même deux bonnes nouvelles :
– les vrais journalistes restent tout à fait accessibles si vous vous y prenez de la bonne manière.
– justement, si vous ne savez pas comment faire des relations presse, rejoignez tout de suite mon club privé (l’École des Storytellers) en remplissant le formulaire ci-dessous. Vous recevrez gratuitement dans votre boîte e-mail les sept stratégies de relations presse pour séduire un journaliste. Et faire parler de vous. En toute transparence… et sans manipulation grossière.

Damien Ricaut

Recevez vos 7 astuces de journalistes faciles à mettre en place pour décrocher un article dans la presse (et sans payer une agence)
Ce que vous allez recevoir : un mail tous les 3 jours avec une astuce pour vos relations presse à appliquer dès demain. En exclusivité : tous les nouveaux contenus gratuits et programmes avant tout le monde.
(Infos envoyées gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic).
Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *