« On est tous capables de faire ce qu’on a envie de faire »

 

Julie Delperdange est une jeune slasheuse. Un terme très à la mode actuellement. Mais qui correspond à une réalité. Plutôt que de faire un choix de carrière figé, des travailleurs décident… de ne pas faire de choix. Et d’assumer leur multi-potentialité, comme disent les “experts”.

Pour écouter l’interview de Julie, cliquez sur le lecteur ci-dessous :

 

Dit autrement, ces créateurs, ou ces salariés slasheurs, ont plusieurs cordes à leur arc. Pas question pour eux de se limiter. Autant mener de front une carrière qui repose sur leurs diverses compétences. Ce qui permet des missions riches et une vie professionnelle plus épanouissante. Du coup, il faut être un brin schizophrène. Et très organisé. Julie ne déroge pas à la règle. Elle répartit son temps très rigoureusement, pour ne pas se disperser.

 

Portrait de Julie Delperdange

 

Julie propose deux activités à travers son entreprise. La première, plus classique, repose sur son expérience dans le communication. Elle assure du consulting en com’ pour des start-ups ou des entreprises qui débutent.

Elle a créé une deuxième marque, “Attends je prends mon pied”. Avec l’ambition d’accompagner les femmes “pour s’épanouir et se libérer des contraintes de la société liées au plaisir”. Comme Julie le dit, elle aide ses clientes  “à créer leurs propres règles”.

Son parcours n’a pas été si simple. Avant de créer sa boîte, en juillet 2017, elle a fait des études supérieures. Très bosseuse, elle a été repérée pendant son alternance. Elle a rapidement assumé des responsabilités dans la com’ d’entreprise, ses managers lui faisant confiance.

Mais comme employée, elle s’est sentie bloquée. Manque de reconnaissance, long processus pour la prise de décision, etc. Ce qui lui a donné envie de se créer un job sur-mesure. Convaincue qu’en étant elle-même, en restant passionnée, de toute façon, ça marche. Alors, elle s’est mise en danger et est devenue entrepreneuse.

Surtout, un burn-out lui a fait prendre conscience qu’elle devait quand même lever le pied. C’était le démarrage d’une nouvelle vie. Une prise de conscience.

Au début de son aventure entrepreneuriale, son caractère authentique, sa sincérité lui ont permis de rapidement étendre son réseau. Avec, toujours, son credo en tête : “On est tous capable de faire ce qu’on a envie de faire”. Pour elle, pas question de se plaindre. Elle élève seule son enfant ? Elle a eu des gros coups de flip ? OK, mais pas question de se plaindre. Il faut avancer. Au final, même si elle a été inquiète au début, si elle a eu des doutes, elle a vite trouvé des solutions.

Maintenant, elle aide les gens à être en alignement avec leur personnalité intime, leur instinct. Elle les accompagne pour sortir de leur carcan. Forte de ses convictions et de son parcours hors norme.

Elle assume son côté rebelle, qui n’aime pas les contraintes. Il faut assumer ses choix. Y arriver, même seule. Et elle veut aider les autres à la suivre.

Sa citation favorite ? “Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait”, de Mark Twain. Elle lui va comme un gant.

Écoutez tous les épisodes des Divergents, ceux qui changent le cours des rivières, en cliquant sur ce lien.

Damien Ricaut